22avril2018

Cholera Platform

Against cholera

Etude EHA dans les zones à haut risque choléra au Togo : Revue et formulation de propositions d’action pour prévenir le choléra (2014)

Auteur / Organisation : Paul Cottavoz /UNICEF

Année : 2014

Pays : Togo


Comp et26

Le Togo a fait l’objet d’une étude s’inscrivant dans le cadre d’une série à l’échelle régionale dont l’objectif était de caractériser les dynamiques épidémiologiques afin de proposer des plans d’actions spécifiques à chacun des pays. La méthodologie appliquée a été à chaque fois : identifier les localités clés dans la propagation des épidémies, caractériser les conditions EHA dans celles-ci et proposer des actions spécifiques pour réduire la vulnérabilité au choléra.

Le Togo se situe entre les 2 grands foyers de choléra que sont le Nigéria et le Ghana. Le choléra a été présent 14 fois lors des 15 dernières années. Il sévit dans de nombreuses localités mais Lomé et la région maritime sont les secteurs les plus touchés. La mission a ciblé ses évaluations de terrain sur 3 « zones » sanitaires, 2 situées à Lomé : Katanga et Adakpamé et 1 située en milieu rural au district sanitaire Lacs à la frontière avec le Bénin. 

Katanga et Adakpamé sont des quartiers proches de la zone portuaire et sont à chaque fois directement affectés par les premiers cas de choléra. Ces quartiers constituent des zones d’opportunités économiques (pêche, commerce, emploi…) et connaissent une forte mixité de populations issues de toute la sous-région. Ils sont mal desservis en eau potable, peu équipés en latrines, et submergés par les déchets solides. Le quartier de Adakpamé doit en outre faire face à de fréquentes inondations. Dans la préfecture des Lacs, les dernières épidémies de choléra ont démarré suite à des rassemblements Vaudous qui se tiennent dans des conditions sanitaires insatisfaisantes.

Le système de surveillance et la prise en charge actuels permettent que les cas de choléra qui arrivent régulièrement au Togo ne donnent pas lieu à des épidémies conséquentes. En matière de stratégie de lutte contre le choléra, le Togo a un plan stratégique et des rencontres transfrontalières sont organisées avec toutefois plus de fluidité vis-à-vis du Benin que du Ghana.

Suite à la mission et pour permettre de faire évoluer la situation, le document suivant décrit et propose que :

  • Le plan stratégique de lutte contre le choléra 2014 soit révisé, validé et mise en œuvre en prenant en compte les résultats des études EHA-Epidémiologie menées en 2014 ;
  • Les échanges transfrontaliers soient définis et formalisés avec le souhait de développer une vision commune et interactive avec le Benin, le Ghana et le Nigeria en impliquant non seulement les districts frontaliers mais aussi ceux accueillant de nombreux migrants temporaires comme la zone portuaire et le district 3 où se trouve Katanga ;
  • Des actions concrètes soient entreprises pour 1) Améliorer l’accès à l’eau, aux latrines publiques, au traitement de l’eau de boisson, 2) Renforcer la prévention contre le choléra et le changement de comportements en matière d’hygiène dans le quartier de Katanga et le district sanitaire d’Adakpamé ;
  • Une action spécifique soit menée pour l’amélioration des conditions d’hygiène lors des cérémonies vaudou dans le district sanitaire des Lacs.

Due to its high risk for cholera, Ghana was included in a regional approach aiming at studying the epidemiological dynamic, so as to propose coherent action plans for each context to sustainably prevent cholera epidemics. The methodology applied was: i) to identify the key localities linked to the spread of cholera, ii) to establish their WASH context and the health facilities capacity to deal with an alleged future outbreak. Then, based on the results, the study allowed to propose specific activities to reduce the cholera vulnerability.

Togo is sharing the same epidemiological basin as Nigeria and Ghana, two countries highly affected by cholera. For the last 15 years, Togo has reported 14 outbreaks. A lot of localities were affected, but the main ones were Lome and its maritime area. The field investigations conducted at the time targeted 3 health areas in total: 2 in Lome (Katanga and Adakpame) and one in rural area in the health district Lakes at the border with Benin.

Katanga and Adakpame are close to the harbour areas and were each time directly affected by the first cholera cases. They are areas of economic opportunity for fishing, trade, employment and population originated from all the sub-regions are living there. The access to water and sanitation facilities is poor and often flooded by solid waste; indeed, Adakpame often faces frequent flooding. In the Lakes prefecture, the last cholera epidemic started after voodoo ceremonies, set in quite unhygienic conditions.

The quality of the surveillance system and of case management allows a rapid control of cholera cases, regularly reported in Togo. Therefore, no massive outbreak was noticed during the past years. Togo has a cholera strategic plan and cross border meetings are organised. However, it is to be noted that collaboration is more frequent with Benin than Ghana.

This study suggests:

  • To review the 2014 strategic plan for cholera control and prevention taking in account the recent study, and then to validate and implement it;
  • To further formalise the cross-border exchanges and reinforce the willingness to develop a common and interactive vision with Benin, Ghana and Nigeria, involving not only the bordering districts but also the one hosting temporary migrants such as the harbour areas and the district 3 (Katanga);
  • To implement on the ground concrete measures to improve access to water, public sanitation facilities, water treatment, and to reinforce hygiene behaviour changes in the neighbourhood of Katanga and the health district of Adakpamé;
  • To conduct a specific operation to improve the hygienic conditions during the voodoo ceremony in the Health Lakes district. 
Attachments:
Download this file (26-TOG_2014_SLL_UNICEF_ST1_FR.pdf)26-TOG_2014_SLL_UNICEF_ST1_FR.pdf[ ]2064 kB