22avril2018

Cholera Platform

Against cholera

Rapport mission choléra (Institut Pasteur Côte d’Ivoire - 2012)

Organisations : Institut Pasteur Côte d’Ivoire/ACF

Année : 2012

Pays : Côte d\'Ivoire


Comp et27La Côte d’Ivoire a vu réapparaitre le choléra en 2011 après 6 ans sans cas. Dans la ville d’Abidjan, l’ensemble des districts avaient été touchés en particulier Attiécoubé, Koumassi et Port Bouet. Afin de lutter efficacement contre l’épidémie et appuyer une étude de vulnérabilité menée par ACF dans ces quartiers, cette mission a eu pour objectif d’identifier des niches écologiques du Vibrio cholerae dans Abidjan. Les districts couverts par l’étude ont été sélectionnés sur la base de cas de choléra confirmés par le laboratoire Institut Pasteur Côte d’Ivoire (IPCI).

Au total, ce sont 362 prélèvements d’eau qui ont été faits entre février et mars 2012 dont la provenance se répartissait entre des puits, la lagune et des eaux usées.

Les analyses effectuées avaient pour objectif de permettre d’identifier la présence de Vibrio, Salmonella, Pseudomonas et d’Escherichia coli afin de qualifier le niveau de contamination des eaux collectées.

Les résultats ont montré que 11,33% des échantillons montraient la présence de Vibrio, 38,86% de Pseudomonas, 49,79% de E. coli. Aucun échantillon ne présentait de présence de Salmonella.

Une circulation importante des Vibrio dans les eaux (usées, puits, stockées…) dans les quartiers de la ville d’Abidjan a été constatée lors de cette étude. En saison sèche, très souvent des Vibrio sont isolés dans les eaux des caniveaux d’Abidjan. Le quartier d’Attiécoubé qui a enregistré le plus de cas cliniques, présente la plus forte contamination des eaux par Vibrio cholerae.

Ces résultats incitent à poursuivre la surveillance des réservoirs hydriques et l’étude génétique des souches afin de comprendre les mécanismes de réémergence des épidémies de choléra.

After 6 years without any cholera cases, Ivory coast was affected by cholera outbreaks in 2011. In Abidjan, all the districts were affected by the outbreak: Attiécoubé, Koumassi and Port Bouet. To efficiently control the epidemic, ACF conducted a vulnerability study in those districts. In parallel, a complementary mission was conducted to identify the ecological reservoir of the Vibrio cholerae in Abidjan. The sampling areas were defined based on the confirmed cases following the results of the Pasteur Institute of Ivory Coast.

Finally, 362 samples were drawn between February and March 2012, from boreholes, water from the lagoon and from the wastewater.

The objective was to identify the presence of Vibrio, Salmonella, Pseudomonas or Escherichia Coli to evaluate the level of contamination of the water sampled.

The results concluded that 11.33% of the samples were prone to Vibrio contamination, 38.86% to Pseudomonas and 49.79% to E. coli contamination. No Salmonella contamination was found during this mission.

An important circulation of Vibrio in the water was highlighted (wastewater, borehole, storage …) in Abidjan. During the dry season, Vibrio are often identified in the sewage system. The Attiecoubé area, the most affected area during the cholera outbreak, showed the highest contamination level by Vibrio cholerae.

Those results were encouraging to continue the environmental surveillance and the genetic studies of the specimens of Vibrio collected to have a better understanding of the re-emergence mechanisms of the cholera epidemics.

Attachments:
Download this file (27-RCI_2012_SLL_ACF_IPCI_FR.pdf)27-RCI_2012_SLL_ACF_IPCI_FR.pdf[ ]870 kB