Font Size

SCREEN

Cpanel

Evaluation des activités EHA menées pour prévenir et contrôler les flambées de choléra en Guinée Conakry et Guinée Bissau (2009)

Auteurs / Organisation : Sandy Cairncross, Jeroen Ensink, Tanya Kahawita / London School of Hygiene and Tropical Medecine

Année : 2009

Pays : Guinée et Guinea Bissau


Comp et2

La revue bibliographique menée par la London School of Hygiene and Tropical Medecine (LSHTM) avait pour objectif dans un premier temps d’évaluer l’impact des interventions EHA au niveau des populations cibles, décideurs politiques et personnes en charge des activités de contrôle du choléra. Dans un second temps, l’évaluation visait à apprécier l’impact des activités EHA en termes d’accès à des infrastructures EHA de qualité au niveau des zones de flambées. Sur cette base, la LSHTM a proposé des recommandations afin d’améliorer les projets actuels de lutte contre le choléra.

Les activités menées par l’ensemble des acteurs dans les deux pays ciblés portent sur la promotion et la formation pour des pratiques EHA plus sûres, la distribution de matériel de prévention et l’amélioration de l’assainissement.

L’étude menée par la LSHTM a donc consisté en une revue bibliographique, en l’interview des informateurs clés, en des investigations de terrain au niveau des communautés et des ménages. Sur cette base, des recommandations à court terme ont été faites se focalisant sur les moyens et manières de prévenir la propagation rapide du choléra, dès la détection des premiers cas. La stratégie long terme a pour objectif l’éradication du choléra dans les deux pays.

Pour guider ces deux stratégies, il serait nécessaire de comprendre pourquoi certaines pratiques d’hygiène à risque continuent à exister et pourquoi certaines mesures préventives ne sont pas adoptées et quels freins y-a-t-il à leurs mises en application. Ainsi, il est recommandé que des enquêtes de base avant tout projet soient conduites pour permettre d’apprécier les réussites et échecs liés au projet, et ainsi en tirer des leçons pour les futurs projets. Par ailleurs, ils recommandent de réaliser des recherches formatives avant (et pendant) les interventions afin d’adapter les messages aux populations ciblées.

A court terme, la priorité en période épidémique est d’améliorer les conditions d’hygiène et d’alimentation en eau potable. Les recommandations à long terme regroupent les activités à mener pour assurer une amélioration durable des conditions d’alimentation en eau potable, d’assainissement et d’hygiène au niveau municipal. En parallèle, il est nécessaire d’acquérir une meilleure connaissance des réservoirs du choléra existants ainsi que des conditions environnementales pouvant déclencher des flambées de choléra, et enfin de mieux cerner les voies de transmission possibles.

The literature review led by the London School of Hygiene and Tropical Medecine (LSHTM) was aiming, first, to evaluate the impact of WASH activities on the targeted population, on the political decision-makers and on the people in charge of implementing these cholera control activities. Secondly, the objective was also to estimate the impact it had in terms of access to WASH services in the area previously affected by cholera outbreaks. Based on those results, the LSHTM formulated some recommendations to improve the current cholera projects.

The activities implemented by all the stakeholders in both countries have consisted in hygiene promotion, training on WASH best practices, distribution of prevention material and on improving sanitation services.

This study has, as aforementioned, consisted in a literature review, enriched with key informant’s interviews, and field investigations at the community and household level. Based on those, the short-term recommendations were focusing on the means and ways to prevent further cholera spread to be implemented straight from the suspicion of the first cases. And the long-term strategy aimed at eliminating cholera in both countries.

However, the study highlighted that, in order to increase even more the relevance and effectiveness of these recommendations, it would still be necessary to better understand why some at-risk hygiene practices persist, or why people do not carry out prevention measures and what are the related barriers. It would be interesting to systematically realize baseline survey before any projects in order to identify the success and failures linked to its implementation and then to be able to improve the future ones. Furthermore, it is recommended to develop formative research before and during the implementation of projects to adapt the messages communicated to the targeted population.

In the short-term, the priority during the epidemic is to improve hygiene conditions and access to safe water. The long-term recommendations gather the activities to reach a sustainable improvement of the access to safe water, to sanitation facilities and to hygiene at the community level. In parallel, it is necessary to have a better understanding of the existing cholera reservoir and of the environmental context which could trigger cholera outbreaks and to have a better knowledge on the transmission pattern.

Attachments:
Download this file (2-GIN_GNB_2009_SLL_UNICEF_EWAPCC_EN.pdf)2-GIN_GNB_2009_SLL_UNICEF_EWAPCC_EN.pdf[ ]1468 kB