Font Size

SCREEN

Cpanel

Sierra Leone 2012 - Cholera Epidemic: Lessons learnt (2012)

Subtitle: Integrating lessons learned from the 2012 cholera response into a national strategy for risk reduction preparedness and response

Authors/Organisations: Ministry of Health and Sanitation

Year: 2012

Country: Sierra Leone


Comp et18

 

 

This document is the result of a study facilitated by a consultant working within the Ministry of Health and Sanitation of Sierra Leone at the end of 2012. The objectives were to formulate the lessons learnt while ensuring a better ownership by the ministry staffs and also to reinforce the leadership of the ministry of Health to coordinate a multisector response system.

The study describes the global, regional and local contexts and the risk factors identified during the different outbreaks were analysed. This work led to propose several recommendations such as to integrate the reduction of cholera transmission as part of a wider risk reduction strategy and to develop a cluster approach to optimize the implemented response when large outbreaks occur.

All the aspects of the emergency outbreak response were analysed: coordination, disease surveillance, case management, logistic and supply chain, WASH response, social mobilization. This analysis highlighted the successes and the failures related to the emergency response.

Among the main conclusions, the limited availability of funds as well as the segmented coordination were identified as the main causes for the delay in implementing the emergency activities. Needless to say, it is necessary to ensure rapid availability of funds for an effective and efficient emergency response, but also investments on the recovery should be made to ensure mid and long-term safe WASH services. Moreover, the lack of multisector action plan with clear targets, priorities and indicators clearly hindered effectiveness and limited the proper monitoring of the activities.

Based on that, the following recommendations were formulated:

  • Redefine and optimize the coordination architecture at National and District levels, by developing prevention and multisector strategic tools,
  • Upgrade the disease surveillance system,
  • Strengthen the supply chain management, by having contingency stock in the most “at risk” districts,
  • Document investment benefits in case management, environmental sanitation, and health and hygiene promotion,
  • Ensure timely and predictable funding for emergency responses.

Ce document est le produit d’une étude menée par un consultant œuvrant au sein du Ministère de la Santé et de l’Assainissement de Sierra Leone fin 2012, avec pour objectif de formuler des leçons apprises et de par la collaboration rapprochée au sein du ministère, assurer une meilleure appropriation de ces apprentissages par le Gouvernement de Sierra Leone, et renforcer le leadership du Ministère de la Santé à coordonner un système de réponse multisectoriel.

L’étude débute par la définition du contexte global, régional et local ainsi qu’en faisant une analyse des facteurs de risque identifiés lors de flambées. Cette analyse contextuelle permet de proposer des pistes de réflexion telles que notamment intégrer la réduction du risque de transmission du choléra au sein d’une stratégie plus large de réduction des risques et désastres ainsi que l’intérêt de la mise en œuvre d’une approche « cluster » en vue d’optimiser la réponse apportée lors de la déclaration d’une épidémie d’envergure.

L’ensemble des aspects suivants de la réponse d’urgence a été analysé afin de pouvoir en tirer les leçons apprises : la coordination, la surveillance épidémiologique, la gestion des cas, la logistique et chaine d’approvisionnement, la réponse EHA, la mobilisation sociale. Cette analyse a permis de mettre en évidence les succès et échecs rencontrés dans la mise en œuvre des activités de réponse d’urgence.

Parmi les points saillants, il est apparu que la disponibilité limitée de fonds ainsi que la coordination fragmentée ont eu pour conséquence un délai avant que ne soient lancées les activités de réponse d’urgence. Il est donc nécessaire que des fonds d’urgence soient disponibles et mobilisables rapidement pour la mise en œuvre de réponse d’urgence mais également que des investissements soient faits sur les moyen et long termes dans les domaines de la santé, l’eau et l’assainissement. De plus, il apparait que l’absence de plan d’action multisectoriel avec des cibles et indicateurs clairement définis a rendu difficile le suivi de l’avancement des activités menées.

Sur cette base, les recommandations suivantes ont été faites :

  • Rationaliser la structure de coordination au niveau national ainsi que des districts et notamment en développant des outils stratégiques de prévention et réponse multisectoriels,
  • Améliorer le système de surveillance épidémiologique,
  • Renforcer la gestion des chaines d’approvisionnement et notamment en ayant des stocks de contingence dans les districts à risque,
  • Tirer profit des actions mises en place et apprentissages en termes de gestion des cas, assainissement environnemental, santé et promotion de l’hygiène,
  • Assurer la disponibilité de financement mobilisable et prévisible pour les réponses d’urgence.
Attachments:
Download this file (18-SLE_2013_SLL_MOH_CELL_EN.pdf)18-SLE_2013_SLL_MOH_CELL_EN.pdf[ ]1239 kB